• 2018...Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

     

     

    Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

    Pas tout le monde croit que le monde va mieux. Mais pour Max Roser , économiste à l'Université d'Oxford est une certitude. Il a publié récemment six graphiques qui montrent notre évolution ces 200 dernières années : pauvreté extrême, éducation basique, alphabétisation, citoyens vivant en démocratie, accès à la vaccination et mortalité enfantine.

    Alors, pourquoi avons nous si souvent le sentiment de que tout va de pire en pire?  D'après Roser les changements positifs ont besoin de temps, car les tendances se construisent sur le long terme, des décades et même parfois des siècles. Notre psychologie fait que nous faisons d'avantage attention aux évènements négatifs qui se succèdent au quotidien.

    Après la présentation de son travail, Roser insiste à ne pas devenir complaisants. Il n'y a aucune raison pour que cette tendance ne puise pas s'inverser. 200 ans en arrière nous ignorions que nous avions un problème. Aujourd'hui nous sommes capables d'identifier tous nos problèmes et, nous sommes capables de nos battre pour les résoudre et continuer d'avancer.

    20018...Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

     

    Pauvreté. Il y a 130.000 personnes de moins en situation de pauvreté qu'hier. On pourrait dire cela tous les jours depuis 1990. En 1820, seule une petite élite jouissait des standards de vie adéquats, pendant que la plus ample majorité vivait en conditions de pauvreté extrême. Depuis 1950, nous avons inversé cette tendance, grâce à la croissance de la productivité qui a compensé la croissance de la population par sept en deux siècles.

     

    20018...Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

     

    Alphabétisation. En 1820, seulement une de chaque dix personnes majeurs de 15 ans savait lire et écrire. En 1930 une sur trois. Aujourd'hui on approche le 85% du monde entier.

     

    20018...Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

     

    Santé. En 1820 le 43% des enfants mouraient avant cinq ans. Depuis nous avons amélioré sans cesse la qualité de la nourriture dans les foyers et l'hygiène,  en même temps qu'une politique de santé publique a été instaurée avec le développement des médicaments. Roser prévient, cette politique de santé a un peu faibli ces dernières années dans les pays pauvres.

     

    20018...Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

     

    Liberté. Ce graphique montre la population mondiale vivant en démocratie ou en régimes dictatoriaux. Au milieu se trouvent des systèmes assimilables à un mélange de démocraties et autocraties, où existe le droit de vote mais pas une véritable démocratie. En mauve, anciennes ou actuelles colonies. Actuellement, la moitié de l'humanité vit en démocratie, qui par contre progressent lentement car il s'agit d'un progrès "culturelle" plus difficile à réaliser. Il faut tenir compte également que 80% de la population sous régime dictatorial vit en Chine avec 1.300 millions d'habitants. 

     

    20018...Quel avenir pour ceux qui ont déjà tout ?

     

    Population. Entre 1900 et 2000 eut lieu la plus grande croissance en nombre d'habitants, qui passa de 1.500 à 6.100 millions. Pour ceux qui craignent la surpopulation de la planète, Roser rappelle deux facteurs. Un, la croissance est liée au maintient de la fertilité pour le support des ménages et à la chute de la mortalité grâce aux avancés de la santé. Deux, quand l'économie s'améliore, les couples ont moins d'enfants. La population pourrais arrêter de croître en 2075, atteignant 11.000 millions d'habitants environ. Par contre l'âge moyen augmenterait. C'est un défi, mais pas impossible à surmonter si nous atteignons ensemble un bon développement.

    Education. Les jeunes reçoivent plus et meilleur éducation que leurs aînés depuis des générations selon Roser. Si cette tendance se maintient, en 2100 il y aura plus de 7.000 millions de personnes avec au moins l'éducation secondaire. L'éducation est l'un des principaux facteurs d'optimisme face au futur. Elle a des conséquences positives dans l'économie, donc sur la réduction de la pauvreté, la diffusion des valeurs démocratiques et la santé.

     

    Alors tout va vraiment mieux?

    Non. Il ya 200 ans, la qualité de notre environnement étais de meilleur qualité. Ne pas seulement par le réchauffement global, mais aussi par le nombre d'espèces disparues et une plus vaste biodiversité. Mais nous le savons et travaillons dur pour reverser la tendance. Roser ne s'exprime pas sur les conflits armés, car d'après lui sont difficiles à extrapoler aux autres sujets de son étude, tout en affirmant que toutes les sociétés en générale acceptent de moins en moins  les différents conflits qui les touche personnellement ou même aux autres, grâce à l'information mondialisée et les prises de conscience sur tous les sujets existentiels.

     

     

    Selon Max Roser une inertie humaniste travaille inlassablement pour améliorer le monde 

     

     

    source: Verne / El País

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Avril à 19:24

    Très intéressant cet article qui résume bien l'opinion de l'auteur.
    j'ai lu plusieurs articles économiques disant la même chose mais moins bien. Les graphiques sont très explicites

      • Vendredi 6 Avril à 19:50

        Je suis bien d'accord. Certains de ces articles je les trouve dans quelques journaux que j'aime particulièrement, par la qualité de ces publications.

        ceux qui me paraissent vraiment intéressants, je les traduits pour les partager sur ekla

         

        Je t'assure Papynet, aujourd'hui il faut lire les journaux de qualité pour bien comprendre (essayer tout au moins) les évolutions, changements, que nous subissons...tout va si vite

         

        À bientôt. merci pour tes commentaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :