• Byung-Chul Han

     

     

     

    Byung-Chul Han. Un visionnaire de notre temps

     

     

    Des tours jumelles, édifices qui se ressemblent entre eux et se reflètent mutuellement, un système enfermé sur lui même et, qui exclut la différence. Les gens qui pratiquent binge watching (consommation frénétique des séries télévisées), regardant seulement ce qu'ils aiment, jamais ce qui peut être différent, "l'autre"

    Ce sont des images qu'utilise fréquemment le philosophe Byung-Chul Han (Seul, 1959), un des plus importants observateurs de nos sociétés.

     

    Authenticité. Pour Han, les gens se vendent comme authentiques parce que " tous veulent être différents aux autres", ce qui les force à "s'auto produire". Avoir en soi un signe d'exclusivité. Cette  volonté répétitive exclu toute possibilité de vrai différence. Le résultat de ce système est qu'il ne permet que des différences commercialisables. 

     

    Auto exploitation. Nous sommes passés du " devoir de faire" à "pouvoir de faire". Nous vivons dans l'angoisse de ne pas faire toujours de notre mieux et, si par malheur nous atteignons pas le succès, nous culpabilisons. Aujourd'hui les personnes s'auto exploitent elles mêmes, tout en ayant le sentiment d'accomplir leur propre réalisation. C'est la perfide logique du néo libéralisme " il n'y a plus personne contre qui adresser la révolution". C'est l'aliénation de soi même. Anorexies et boulimies sont des traductions physiques de ce phénomène, ainsi que la sur consommation de produits et des loisirs. 

    Big data. Les macro donnés font superflues la réflexion par la pensée, car si tout est numérisable, alors tout es égal. L'homme n'est plus souverain de lui même, sinon le prisonnier d'une opération algorithmique qui le domine sans qu'il s'en aperçoive.

    Communication. Sans la présence de l'autre, la communication dégénère en un échange d'information. Les relations sont remplacées par les connexions. La communication digitale se fait seulement avec la vue, nous n'utilisons pas les autres sens. Pseudo présence et likes avec ceux qui communiquent comme moi.

    Jardin. Avant nous fessions tout avec les mains ; nous étions en "contacte" avec la réalité: couleurs, odeurs, sensations...nous avions un aperçu de l'altérité de la terre : la terre avait un poids. La réalité digitale n'a pas de poids, d'odeur, elle n'oposse pas de résistance ; tu passes ton doigt et ça y est...elle n'existe plus. La terre et sa diversité est bien plus que des codes binaires.

    Narcissisme. " Être observé aujourd'hui est le sujet central d'exister dans le monde". Mais le narcissiste est aveugle en regardant l'autre et, sans lui, est difficile de produire un sentiment d'estime de soi même. L'art en général est victime de cette dérive narcissique, n'existe que pour le service de la société de consommation.

     

    Les Autres. Plus les personnes se ressemblent, plus augmente la productivité. C'est la logique actuelle. Le capitalisme a besoin que tous soyons "les mêmes" , même les touristes. sans cette condition le néo libéralisme ne fonctionnerai pas. Nous vivons une époque de conformisme radicale ; l'université créée des travailleurs, mais ne forme pas spirituellement.

    Réfugiés. Han est très clair : avec l'actuel système néo libérale il n'y a plus de crainte, peur, répugnance pour les réfugiés. Ils sont perçus comme une charge que nous jugeons avec ressentiment ou envie. la preuve est que malgré le fait de les refuser chez nous, le monde occidentale passe ses vacances chez eux.

    Temps. Il est nécessaire de reprendre conscience de l'importance d'avoir un temps à nous, soutient le professeur à Berlin. L'accélération actuelle diminue la capacité de jouir d'un temps à nous que, le système productif nous prive. Le temps travaillé nous permet de consommer, mais il n'est pas du temps "pour nous".

     

     

    Carles Geli / El País

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Mars à 06:35

    Votre blog est criant de vérité. 

    2
    Samedi 31 Mars à 17:47

    Merci, 

     

    Désolé pour Gibus. Vos photos de la Corse sont très belles. la mer me manque énormément.

    Amitiés

     

    http://reignac-ak.eklablog.com/empathie-et-humanisme-9-a126497116

    3
    Samedi 19 Mai à 14:57

    Bonjour Angel,

    Un article très intéressant qui décrit bien les dérives de l'uniformisation, laquelle a fait et fait encore, au jour le jour, des êtres humains que nous sommes des robots sans âme qui ne maîtrisent plus rien. Sauf à préférer la solitude et la jouissance  totale de l'instant présent, sans a priori ni tabou. Ce qui revient à préférer sa liberté de pensée aux diktats de la société de consommation.

    Ce texte est une saine et utile réflexion que j'ai beaucoup appréciée.

    Bon week-end !

    Bien amicalement,

    Martine

      • Samedi 19 Mai à 15:41

        Bonjour Martine,

        Toujours très heureux d'avoir de vos nouvelles et très reconnaissant pour vos commentaires, que j'apprécie

        Il s'agit sans doute d'un des sujets majeurs de notre époque. Sujet à hauts risques et à évolution incertaine.

        Je partage vos pensées 

        Bon week end à vous aussi

        Amitiés

        Angel

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :