• La loi des grands nombres

     

     

    Masum Khan

     

     

        Jusqu'au début du XXI siècle, l'Europe a ignore son déclin démographique  et les défis qu'allait lui poser le vieillissement rapide de ses populations. Le renversement de la pyramide des âges en Italie, en Allemagne, en Espagne et en Grèce, où le nombre des personnes âgées de plus de soixante ans dépasse celui de moins de vingt ans pour première fois dans leur histoire, n'a retenu l'attention que de quelques démographes et, et encore un nombre plus réduit de politiciens. 

         Au niveau européen, un scénario appelé "Convergence" a été élaboré pour la période 2010-2060. Son ambition est de compenser largement une perte escomptée de 70 millions d'habitants au cours de ce demi-siècle en faisant passer la population de 501 millions en 2010 à 517 millions en 2060. À cette fin, le scénario table sur la venue de 86 millions de migrants, soit 1.720.000 par an - un chiffre comparable à l'afflux record de 2015. 

         Elle part des défis européens - sans apport extérieur, l'Allemagne perdrait 24 millions d'habitants, soit 29% de sa population actuelle, l'Italie 15 millions d'habitants (25%) et l'Espagne 8 millions (18%) - pour trouver la solution aux défis diamétralement opposés auxquels doit faire face l'Afrique sud saharienne. 

         Les démographes de l'ONU ont également scénarisé plusieurs hypothèses d'avenir dans un rapport publié en 2000, Migration de remplacement: est-ce une solution pour les populations en déclin et vieillissantes ?  Leurs projections étaient légitimes et instructives. Ils anticipaient que, pour maintenir la population de l'UE au niveau qui était le sien en 1995, l'Europe communautaire devrait faire venir 949.000 immigrés de plus qu'au cours de la décennie 1990 (857.000). Pour stabiliser sa population active, elle devrait accueillir 1.6 millions d'étrangers par an, soit presque le double des années 1990. Enfin, si elle cherchait à maintenir au même niveau la proportion des actifs et des dépendants, elle devrait accueillir chaque année 13.millions de nouveaux venus. En 2050, les trois quarts de sa population seraient alors des Africains ou des enfants d'Africains -" des chiffres de toute évidence politiquement inacceptables dans tous les pays européens " -, précisent les auteurs du rapport.

         Relever l'âge de départ à la retraite à 69 ans, pourrait contenir cette nécessité de remplacement à 30.000 nouveaux arrivants par an, ce qui desserrerait la contrainte démographique pour la France par exemple.

         Mais, pour ces mêmes experts, il n'y a pas de contrainte du tout ;  l'immigration massive de jeunes Africains n'est ni nécessaire ni utile pour une raison impérative : leur venue n'améliorerait en rien le ratio de dépendance sur le Vieux Continent, car les migrants adultes aideraient à financer le système des retraites avec leurs cotisations, mais compte tenu de leurs familles qui sont, en moyenne plus nombreuses, le gain auprès des retraités serait compensé par le coût de scolarisation, formation, soins, etc.

         En fait, la soi-disant "contrainte démographique" est une mystification (Paul Collier). La venue de bras et de cerveaux socialise une partie du coût du travail que le contribuable supporte, à travers l'État, pour accueillir l'immigré, alors que l'employeur privatise le profit tiré de la main-d'œuvre étrangère. Aussi, les besoins de "Convergence" dans les pays européens différent entre eux.

     

         L'immigration massive a remplacé le chômage, la crise écologique, la stabilité économique, comme une des principales préoccupations des européens, comme nous avons put le constater lors des dernières élections dans les différents pays, avec l'apparition de populismes grandissants et autres politiques protectionnistes (EE.UU). Parmi les pays fortement industrialises, le Japon, fait à nouveau le choix radical de "l'entre soi", limitant farouchement l'immigration dans son territoire et, s'est déjà déclaré fervent croyant de la révolution 5.0, dont son gouvernement a jeté son dévolu économique et sociale pour les 30 prochaines années. À suivre...  

     

     

    Extraits du livre "La Ruée vers l'Europe" / Stephen Smith    

         


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :