• La naissance de Techno Dieu

     

     

    Illustration de Steve Lopez. Vitrail d'un robot entouré de ADN

     

    Apparaissent les techno religions avec l'émergence d'un dieu machine, ou l'annonce de la naissance du homo deus, en passant par des croyances qui cherchent à atteindre la vie éternelle à travers une copie cognitive, émotionnelle et spirituellement  identique à chaque personne grâce à la technologie, ou les pasteurs chrétiens qui encouragent à tirer profit de la science pour rénover l'image de dieu et évangéliser les robots.

    Il y a des dizaines d'organisations, associations, institutions et centres d'investigation en train de reconfigurer les idées religieuses, forgeant des nouvelles notions au tour d'un dieu, issu des avancés de la science et la technologie. Ce mouvement global, née aux Etats Unis, commence à être connu comme " les techno religions". Pour eux, les questions sans réponse de notre Dieu et, les contradictions dramatiques liées à notre existence, gagnent en force au moment ou la biotechnologie, la nanotechnologie et l'intelligence artificielle, sont sur le point de créer l'homo deus immortel. 

    Il y a une grande diversité de discours au tour d'une nouvelle foi sur le pouvoir omnipotent de la technologie, pour vaincre la finitude, la souffrance et, tout le mal existant dans la condition humaine. Ces voix d'intellectuels et scientifiques de renom, financés par Google ou la Nasa, sont en train de réussir une nouvelle irradiation idéologique, notamment aux Etats Unis et au japon. 

     

    L' Eglise de la IA, ou l'adoration d'une divinité du hardware et software:

    Anthony Levandowski, ex ingénieur de Google et Uber, vient de fonder Way of the Future, qui place la IA et les robots au centre de la espèce dominante de la planète. Son idée fondatrice établi l'ascension et l'acceptation de la divinité machine sur l'intelligence humaine.

     

    La Fondation Terasem, ou le culte de la vie éternelle avec la ciberconscience:  

    La Fondation Mouvement Terasem est une autre religion futuriste qui promue l'idée d'un dieu technologique. Créée par Martine Rothblatt, sa doctrine est que la mort est optionnelle, car on peut créer un "analogue conscient" d'une personne, avec la conbinaison de son cerveau et ses expériences vécues, avec des futurs softwares de conscience qui pourront s'implanter dans un corps biologique.   

     

    La nouvelle Bioéthique, ou l'amélioration génétique comme bénéfice à la procréation:

    Julian Savulescu, expert en étique pratique à l'Université d'Oxford, soutient que l'homme s'achemine vers le roll de dieu, car le potentiel de créer la vie par la technologie est bien réel et, défend l'idée d'appliquer tout le progrès scientifique sous une étique séparée des préjugés religieux et métaphysiques. Sa thèse la plus représentative serait le Principe de bienfaisance procréative, ou l'obligation morale d'améliorer génétiquement les nouveaux nées, au sujet de leur santé mai aussi sur leurs capacités cognitives et affectives.

     

    " Cet article est assez long et riche d'information. Pour tous ceux passionnés de spiritualité et comportements sociaux, je laisse le lien de l'article avec le nom de son auteur. Salutations à tous"

     

     

    Mayte Rius / La Vanguardia

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :