• " @ La Source "

     

    " O combien varie mon sentiment. D'aussi changeant et incertain il n'est rien dans le vaste monde: tantôt je me sens si heureux, le cœur si léger, et en moi même si grand, qu'avec témérité j'aimerais cueillir les étoiles et comme avec des fleurs, en tresser une couronne pour ma tête. Mais l'instant d'après, ce flot est si inconsistant,  qu'il se retire et met à nu le rivage, découvre l'indigence de mon être. Je voudrais alors devenir un mendiant, mourir, ramper dans les antres lointains et jamais visités, dans l'éternelle contemplation de ma misère. Languir une longue vie tourmentée. Mais j'aperçois son regard, un sourire salue l'esprit voûté et misérable, et tout cela est oublié : le monde entier est en ma possession"

      

     " @ La Source "

     

    Je démarre délibérément cet article avec ce poème de Tieck, dans lequel il exprimait le caractère rêveur et changeant des Romantiques. Je me réjouis en pensant après de lire ce texte que malgré les deux siècles qui se sont écoulés , le romantisme est toujours là. Ou pour être encore plus précis si je le peux, il le restera à tout jamais.

    Je ne peux m'empêcher de penser, que bientôt ce texte pourra être l'œuvre de       " machine Learning ". Une branche de l'intelligence artificielle qui prendra des décisions et fera des interprétations en utilisant des bases de donnés.  Une sorte de " Google Poet  "  pourrait écrire ces mêmes lignes d'après l'interprétation des différents tweets, textos, et autres posts Facebook échangés dans le monde; la toute dernière heure par exemple.  

    Notre smartphone, tablette, ordinateur, ne sont pas devenus grâce à l'interaction permanente en temps réel entre "nous et les autres", l'accès à cet espace idéalisé et rêvé dans lequel nous pouvons exposer sans crainte, nos idées, envies et angoisses, tout en réagissant sur celles d'autres?

    @ La Source, est elle en train de devenir la nouvelle religion qui " écoute, formate, juge, approuve, censure et réagit à nos actions immédiates et conditionne de ce fait les limites malléables de notre esprit? ".

    Bien sur, pour nous toutes les technologies ne sont que des accessoires bien venus pour améliorer, faciliter voir égayer notre vie quotidienne.

    Quelques avis de spécialistes: La déduction de l'interaction digital est la promesse de qu'elle accompli trois de nos désirs...que nous serons écoutés, que nous pourrons prêter attention aux autres où et quand nous le voudrons, et que nous serons jamais seuls /  La technologie est là pour y rester, avec toutes les merveilles qu'elle apporte. Mais c'est important de considérer la façon dont elle affecte toutes les autres choses que nous apprécions. Nous consultons nos téléphones de plus en plus souvent en présence d'autres personnes. Ceci peut stimuler tes neurones, mais elle peut faire perdre aussi la qualité de contacte avec ton ami, ton professeur, ton collègue de travail ou ta famille en situation de présence / Nous ne sommes pas si libres que nous le croyons. La vraie question serai de savoir si existe la liberté de penser et d'agir. Nous dépendons tous des autres. Notre liberté de penser et d'agir n'est pas vraiment libre, sinon qu'elle est liée aux événements qui sont en train de se produire. Les autres, l'environnement social, agissent en permanence sur nous. /

     

     Sherry Turkle /Ernesto Beibe

     

                 

     

     

     

              

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 13 Novembre 2015 à 07:36

    retraite à 67 ans? pour moi c'est fini et toujours pas de diplôme  j'ai commencer à travailler rn1964 & retraiter depuis 2015 fait le compte ça va être dur pour  "certain"............................................

      • Vendredi 13 Novembre 2015 à 08:06

        Bon jour jacquesvm, comme tu dis...ça va être dur....

        Merci pour ton commentaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :