• Ma première semaine avec Jake

     

    Hola à tous,

    Ma première semaine avec Jake se passe comme je l'espérait. C'est à dire, avec aucun changement digne d'être signalé. Cinq jours est un lapsus de temps trop court pour que mon corps manifeste une quelconque différence. En même temps, cela veut dire aussi que Jake accompli sa fonction. Il a remplacé mon repas de midi habituel sans que mon organisme s'en ressente. Ni au niveau de la fatigue pendant ni après le travail, la faim, le sommeil, la digestion. Même mes cheveux tombent à la même vitesse qu'avant.

    Ma première semaine avec Jake

    Sur le coté gauche de l'image, mon Tupper tel que je le trouve devant moi en le sortant de mon sac. Deux escalopes pannées, cordons bleus de poulet ou de dinde, cuites au grill. Je les mange en les tenant entre mes doigts. Yaourt ou fromage blanc complètent mon repas. Je bois de jus de fruit. Pas de pain. Je prends ces mêmes produits tous le jours ouvrables à midi. Le soir et week-ends, mes menus sont plus riches et variés.  À droite deux bouteilles d'eau de 50 cl chacune que, je réutilise en les remplissant avec un sachet de Jake et de l'eau. Pas de verre. Je bois directement de la bouteille. Pas d'autres liquides. Le soir et week-ends, je reprends mes habitudes.

     

    Mais, comme je disait dans mon article de présentation, Jake m'intéresse pour me nourrir bien sûr; mais ce produit représente pour moi aussi un changement d'attitude face à mes choix alimentaires. Jake et moi, nous arpentons ensemble un chemin à double horizon. Celui de mon passé...Toute la culture de la table que je contiens et, dont ma mémoire renferme des souvenirs si riches, de repas de famille amoureusement préparés par ma mère ; tout ce côté "festif" associé à l'acte de manger...Célébrations signalées, Noël, baptêmes, mariages, repas entre amis.  

    De l'autre coté du chemin, j'aperçois un parcours qui reste à découvrir et qui dépend uniquement de moi; que ce choix aura des conséquences certaines. Je vois très bien déjà, que adopter Jake n'est pas sans risque.

    Au bout de la première semaine, la pression monte pendant la pose repas avec mes collègues de travail. Je commence à me sentir comme le spermatozoïde noir dans le film de Woody Allen. (Tout ce que vous voudriez savoir sur le sexe, sans jamais oser le demander. Comédie 1990). Il ne faut pas oublier que la Charente est à la confluence de grandes traditions gastronomiques...Huîtres, foi-gras, une grande variété de plats à base de viande, gibier, spécialités sucrés, vins, apéritifs, liqueurs.

    photogramme avec Woody Allen     Une bonne part de mes collègues femmes, mamans et même jeunes grand mères, préparent leur repas, certes rapide, mais avec soin. Pendant qu'elles avalent leur repas à grands coups de fourchette, elles me regardent fixement,  boire mes deux bouteilles de Jake tranquillement.

    ....Mais, elles ne seraient pas en train de relooker  mon tour de taille?. Je les ai déjà expliqué, qu'il ne s'agit pas d'un produit pour maigrir. Derrière quelques blâmes réprobateurs sur mes négligences alimentaires, j'aperçois bien l'espoir malicieux et secret de me voir maigrir au fil des jours. L'occasion est trop belle pour me moquer à mon tour. Je réclame sur le champ des belles parts de "tarte aux pommes maison" qui, tombent sur moi entre rires et blagues. Je les remercie avec un grand sourire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :