• Sur le mythe du chômage

     

    Énergie et plein emploi. Le possible et l'impossible

    Sur le mythe du chômage

     

    Nos responsables politiques se succèdent nous promettant des solutions au sujet qui corroi depuis des  décennies la stabilité sociale. Le chômage. Ignorance ou irresponsabilité ?.  Irresponsabilité, sans doute, quoi que trop souvent nos gouvernants ne soient que le reflet de nous mêmes. Est il possible de créer et maintenir le plein emploi sans augmenter la consommation d'énergie ?. Un groupe de scientifiques dit que non. Ainsi l'affirment les lois de la thermodynamique qui gèrent les processus concernant le travail, l'énergie et l'information.    

    Ces lois sont très claires : "pour réaliser un travail il faut consommer de l'énergie". Ceci parait évident concernant le travail mécanique qu'impulse les avions, trains, et maintient les usines en état de marche. Il en est moins évident dans les activités liées à la santé, la recherche, les technologies de l'information, ou même à l'élaboration des lois. Cependant, tous ces emplois servent à maintenir "un certain ordre". Et maintenir un ordre exige du travail, donc de la consommation d'énergie.

    Aujourd'hui certainement, nous produisons plus de richesse par unité de consommation énergétique que par le passé ; en partie grâce à des tendances de consommation plus responsables. Ceci pourrais nous conduire à réduire la consommation globale d'énergie sans porter atteinte au bien être générale et, tout particulièrement aux plus défavorisés. Mais cette possibilité est difficile à appliquer. Entre autres raisons, parce que un poste de travail standard au XXI siècle, se voit affecté de multiples tâches - et l'augmentation énergétique correspondante- qu'au siècle passé : la productivité des ouvriers a augmenté.  

    Il est vraie aussi que certains pays, en particulier ceux qui bénéficient d'une structure industriel puissante, ont réussi à créer des emplois sans augmenter leur consommation énergétique au même rythme.

    Mais cette réussite est en partie trompeuse, car ils ont externalisé une bonne partie de leurs activités ; en particulier celles qui consomment l'énergie de façon intensive. Il faut donc une vision en perspective mondiale pour étudier la relation emploi & énergie. 

    "Un million de postes de travail supplémentaires utiliseraient au bas mot, l'énergie produite par quatre centrales nucléaires de taille moyenne". Certes, le chômage ne peut pas se résoudre uniquement sur des données énergétiques. Des solutions responsables relèvent d'une grande complexité qui doivent se départager par la politique, - le bon choix de nos gouvernants politiques et les décisions responsables qu'ils devraient prendre-, l'économie - comment devrions nous agir en tant que producteurs et consommateurs?-, à l'écologie - comment pouvons nous profiter des ressources naturelles de manière renouvelable et équitable? , et la morale - comment valorisons nous  notre bien être, celui de nos enfants et petits enfants-.

     

     

    Eugene Chudnovsky / Oriol Tejada / Javier Tejada

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :